Informations segmentales pour la caractérisation phonétique du locuteur : variabilité inter- et intra-locuteurs

Informations segmentales pour la caractérisation phonétique du locuteur : variabilité inter- et intra-locuteurs

Abstract

Nous avons effectué une classification automatique de 44 locuteurs à partir de réseaux de neurones convolutifs (CNN) sur la base de spectrogrammes à bandes larges calculés sur des séquences de 2 secondes extraites d’un corpus de parole spontanée (NCCFr). Après obtention d’un taux de classification moyen de 93,7 %, les différentes classes phonémiques composant chaque séquence ont été masquées afin de tester leur impact sur le modèle. Les résultats montrent que les voyelles orales influent avant toute autre classe sur le taux de classification, suivies ensuite par les occlusives orales. Ces résultats sont expliqués principalement par la représentation temporelle prédominante des voyelles orales. Une variabilité inter-locuteurs se manifeste par l’existence de locuteurs attracteurs qui attirent un grand nombre de faux positifs et qui ne sont pas sensibles au masquage effectué. Nous mettons en avant dans la discussion des réalisations acoustiques qui pourraient expliquer les spécificités de ces locuteurs.

Publication
Journées d’Etudes sur la Parole, JEP 2020

This article is in French.